De la divagation des chiens et de l’hygiène canine

Sur le territoire communal, nous constatons un accroissement de la divagation des chiens et un relachement très net relatif à l’hygiène canine. L’article L211-11 du Code Rural précise que “si un animal est susceptible, compte tenu des modalités de sa garde, de présenter un danger pour les personnes ou les animaux domestiques, le maire ou, à défaut, le préfet peut prescrire à son propriétaire ou à son détenteur de prendre des mesures de nature à prévenir le danger.” C’est à ce titre que nous vous invitons à lire cet article.

 

Qu’est-ce qu’un chien qui divague ?

“Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant cent mètres. Tout chien abandonné, livré à son seul instinct, est en état de divagation, sauf s’il participait à une action de chasse et qu’il est démontré que son propriétaire ne s’est pas abstenu de tout entreprendre pour le retrouver et le récupérer, y compris après la fin de l’action de chasse.”  (Code Rural Art L211-23)

Vous mesurez combien un chien, même dit “gentil”, peut présenter un risque d’incident voire d’accident que ce soit avec un véhicule, un cycliste ou un piéton. Chacun a en mémoire un incident , sans parler des faits divers qui alimentent les chroniques.

Pouvoir pratiquer une activité de plein air en toute sérénité, est un minimum que nous nous devons de garantir.

 

A propos de l’hygiène, il n’est pas acceptable que les espaces verts publics et les abords de l’école soient pris pour des toilettes canines.

Des enfants utilisent ces espaces pour le jeux, des familles s’y détendent et le personnel communal assure leur entretien.

Au final, beaucoup de monde subit les inconséquences de quelques uns, et la transmission de maladies est à prendre en compte. Nous touchons, de fait, un problème de salubrité publique.

 

Tant en ce qui concerne la divagation que la salubrité, nous en appelons fermement à votre sens des responsabilités pour que notre village soit exemplaire en la matière. Vous veillerez à tenir les chiens en laisse et prendrez des mesures afin que les lieux publics restent propres. Notre policier municipal veillera à la bonne tenue de ces dispositions.

Pour mémoire, l’arrêté municipal.

Laisser un commentaire